Aménager un petit jardin de ville : quelles régles ?

aménager un petit jardin

En tant que paysagiste de ville, la majorité des jardins que je dois aménager sont des jardins de petite taille, du petit balcon douillet au jardin intimiste et secret. Ces espaces ont le grand avantage de pouvoir être bien dessinés, avec des zones définies. Il est très facile d’en faire un coin accueillant et paisible. Pour aménager un petit jardin urbain, quelques règles simples à respecter !

Règle #1 pour aménager un petit jardin : définir des espaces pratiques

La première règle pour aménager un petit jardin de ville est de bien compartimenter l’espace. On peut avoir l’impression de vite faire le tour d’un jardin de petite taille, ce qui n’est pas forcément très agréable. Mais en y regardant bien, chaque zone de votre jardin peut être dédié à une fonction bien précise. Il s’agit d’être logique, et surtout de respecter vos utilisations actuelles. Rien ne sert de mettre une terrasse au fond du jardin à l’ombre si vous adorez au contraire prendre vos apéritifs au soleil.

 

croquis jardin plan bordeaux

Faites le point :

  • une terrasse à proximité de votre cuisine pour que ce soit plus pratique pour vous
  • un potager dans un espace peu utilisé jusqu’à présent afin de revaloriser ce coin
  • un massif de fleurs parfumées le long d’une zone de passage
  • un petit banc près d’un massif que vous affectionnez particulièrement
  • une terrasse secondaire au soleil pour les chaises longues en été

Et bien sûr en n’oubliant pas de faire attention aux dispositions variables de ces différents espaces : exposition, humidité, etc. Rien ne sert de vouloir absolument implanter un massif méditerranéen dans une zone totalement à l’ombre d’un arbre. Vous risqueriez d’être déçu !

Règle #2 pour aménager un petit jardin : jouer sur les formes et les textures

Un petit jardin perd vite de sa splendeur si l’ensemble est un peu trop chargé et peu maîtrisé. Aménager un petit jardin de manière naturelle c’est aussi savoir doser les formes dans leur ensemble. Même Dame Nature ne fait pas n’importe quoi, et si vous regardez un espace le plus naturel qui soit (mettons une forêt laissée à l’abandon qui reprend ses droits), chaque élément végétal est à sa place, les proportions sont respectées, liées par une dynamique interindividuelle bien précise, selon les cycles dits sylvigenétiques. Bref, tout est sous contrôle !

La timidité des arbres

Il s’agit donc de respecter l’équilibre de chacun des végétaux et entre les végétaux. Une forme bien sculptée (comme un buis) sera bien mise en valeur au côté d’une plante plus aérée comme une fougère ou une graminée. Cela n’empêche en aucun cas de construire des massifs très homogènes (comme un massif naturaliste où l’ensemble des végétaux choisis sera certainement très vaporeux). Mais dans ce cas, c’est au niveau des floraisons qu’il faudra jouer sur les contrastes. Ainsi, les grosses fleurs des chardons (echinops ritro) feront des merveilles auprès des fleurs blanches plus éthérées d’une gaura lindheimeri. De même, les textures et couleur des feuillages ont un rôle déterminant. C’est en jouant sur les différents tons de vert qu’on donne de la profondeur à  l’espace… Car aménager un petit jardin c’est aussi avoir la possibilité de le rendre plus grand qu’il n’y parait !

Règle #3 pour aménager un petit jardin : multiplier les points de vue

Là encore, l’important est de donner du dynamisme à l’ensemble de l’aménagement. Parcourir un jardin, c’est savoir sans cesse renouveler l’étonnement, en modifiant les points d’intérêt.

Jouer sur les différences de niveaux

Une terrasse surélevée, un potager en carré, un petit coin rejoint en descendant quelques marches…autant de mouvements dans la promenade qui révèlent des zones du jardin souvent auparavant peu exploitées.

Soigner les cheminements

Les passages et chemins doivent non seulement mener quelque part, mais aussi amener le promeneur à visiter les lieux sans s’en rendre compte. Attention, les cheminement doivent être logiques, sinon vous aurez vite fait de couper à travers et de ne jamais emprunter les beaux pas japonais que vous aurez fait poser…

Aménager des vues

Dans un jardin, le regard a besoin d’être tantôt stimulé, tantôt reposé. Invitez votre attention vers certains point d’intérêt avec de simples astuces : des trouées dans une haie, une barrière qui s’ouvre au bon moment, des couleurs vives bien localisées. Les assises sont aussi importantes : elles invitent au repos, à la contemplation. Ne négligez pas leur emplacement.

 

Voilà : 3 conseils de paysagiste qui devraient vous permettre de poser les bases d’un aménagement harmonieux. N’hésitez pas si il reste des questions, je peux tout à fait y répondre en commentaire ! Vous pouvez en profiter pour aller lire mon article pour vous aider à dessiner votre plan de jardin : des astuces sont là pour vous guider.

Bon courage dans l’aménagement de votre jardin !

Laisser un commentaire