Avril est là : comme un poisson dans l’eau…au jardin !

jardin en avril conseil

Un fourmillement dans la terre et dans nos mains de jardiniers ? C’est l’heure !

L’heure de tout enchaîner, de tout connaître, de tout tenter. Peut-être est-ce grâce à la température qui a légèrement augmenté, laissant mes muscles moins engourdis, mes pores moins crispées et mes neurones moins abattus. Mais quoiqu’il en soit, me voilà en chef de file, fière combattante du quotidien, prête à reprendre le flambeau du bataillon luttant pour la vie active.

Et une deux ! une deux ! J’avance, bille en tête, capable de tout conquérir. En général, mes proches me regardent en coin, à moitié amusés, mais surtout dubitatifs : mais conquérir quoi, au fait? Mais le jardin pardi ! Même si j’ai déjà oublié tout ce qu’il y avait à faire au jardin en avril…Alors je vagabonde ici et là, admire les fleurs des cerisiers et le débourrement de l’érable du Japon.

En avril, les idées fourmillent au jardin, et ailleurs…

Déjà, des envies de conquêtes, c’est merveilleux ! Elles donnent envie de tout absorber, de la simple émission de télé aux propos d’un inconnu dans la rue. Tout parait important, efficace, et utile. Dans ce pays lointain, certains sont capables de pêcher à mains nues? Pourquoi pas…*même si je suis incapable de tuer une mouche*. Mon vieux voisin me dit qu’il est grand temps de semer brocolis et choux de Bruxelles ? A essayer …*même si je n’aime pas trop les choux de Bruxelles*.

Quel bonheur enfantin de se retrouver face à tant d’informations inutiles, sans faire de tri, sans faire de choix. Alors laissez moi regarder, et quelque part, retrouver ma gourmandise vorace d’enfant, celle d’apprendre…Et peu importe si bientôt je n’ouvre plus le journal, je n’écoute plus les voisins qui me parlent ; à chaque moment son heure de gloire, et j’étais là pour la savourer…

jardin en avril

Alors, mes conseils de non-paysagiste pour profiter du jardin en avril :

 

*se coucher dans l’herbe un peu fraîche, et écouter les oiseaux du jardin chanter;

* coller des poissons dans le dos : le rire est bon pour le moral, il paraît 😉

* continuer les semis : les fleurs pour décorer, les légumes pour se régaler !

Et surtout, se laisser avoir, au détour d’un chemin, par le parfum fleuri d’un je-ne-sais-quoi, et savourer…

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Laisser un commentaire